Maria

Angélique Villeneuve
Grasset
Maria est une jeune grand-mère de cinquante ans, sans histoire, guidée par l’amour des siens et plus particulièrement de son petit-fils de trois ans Marcus. Elle se métamorphose à son contact. Ainsi quand Marcus décide de s’appeler « Pomme » et de porter des robes et les cheveux longs avec l’aval de ses parents, Maria décide de ne pas réagir et d’accepter cette décision. Elle veut rester ouverte. Toutefois, elle est mise à l’épreuve avec l’arrivée du nouveau bébé de sa fille unique Céline. Cette dernière décide avec son compagnon Thomas de ne pas donner de genre au nouveau-né ni d’influer sur une « éducation fille » ou « éducation garçon ». Il choisira quand il sera plus âgé, pour l’heure il s’appellera Noun. Et pour éviter toute interférence, Maria est écartée.
Tout en délicatesse, Angélique Villeneuve nous invite dans la vie intérieure de Maria qui doit lutter entre les décisions de sa fille, l’abandon de son compagnon, dépassé par la situation, et ses propres interrogations. Elle ouvre la porte sur des questions d’actualité autour des choix d’identité et de liberté et nous invite à la réflexion. Des thèmes abordés avec beaucoup de légèreté sans en perdre pour autant leur caractère sombre.
Un texte très beau qui ne manque pas de musicalité pour nous entraîner dans la danse tourbillonnante d’un personnage profond et émouvant.
Un véritable coup de cœur que je recommande fortement.
   

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s