Carnaval noir, Metin Arditi

Une intrigue passionnante !

Carnaval noir de Venise 1575, une série de crimes survient, ayant pour cible une des principales confréries de l’époque. Elle reste non résolue, et se fait baptiser « Carnaval noir » par les historiens. La période marque les esprits, et Donatia, une jeune étudiante en histoire de l’Université de Venise, consacre sa thèse à cette confrérie. Un jour de janvier, alors qu’elle semble avoir trouvé la clé du mystère de la révolution copernicienne dans le cadre de ses recherches, Donatia est assassinée, son corps jeté dans la lagune. Quelques mois plus tard, un professeur de latin médiéval à l’Université de Genève, Hugues Bénédict, reçoit un livre et découvre que celui-ci détient dans sa reliure une lettre datant de 1574 adressée à l’évêque Scanziani. Peu de temps, après son appartement est saccagé et sa servante grièvement blessée. Puis, c’est la Directrice de thèse de Donatia qui est assassinée. Des menaces contre l’Église surviennent. En parallèle, un groupe de jeune est formé pour protéger et lutter contre les combattants de Daech ? Quelles sont les vraies raisons de ces évènements ? Est-ce qu’il y aurait un lien avec ceux d’il y a cinq siècles ? L’Histoire serait-elle un éternel recommencement ?

« Carnaval noir » est un roman qui demande dans un premier temps toute l’attention du lecteur. Le décor s’installe avec minutie, et une multitude de détails nous sont présentés. Mais à juste titre ! On se laisse complètement entraîner dans une intrigue palpitante aux accents vénitiens, alliant mystères de l’Histoire, manœuvres politiques, fanatismes religieux et drames sociaux. Le tout avec une alternance de deux périodes 1575 et 2016.

Pour notre plus grand plaisir, Metin Arditi maîtrise avec brio l’art de la fiction à la frontière du réel, en nous présentant des personnages et des faits historiques imaginaires mais aussi réels.

Un roman d’une grande force qu’on savoure et qui nous tient jusqu’à la dernière page !

La somme de nos folies, Shih-Li Kow

Coup de cœur ❤️❤️❤️❤️❤️

Entre deux rivières et trois lacs, Lubok Sayong, petite ville au Nord de Kuala Lumpur, est telle « une bassine sous un robinet ouvert dès qu’il pleut ». Une situation qui lui vaut son lot d’inondations chaque année. Pour les habitants, rien d’exceptionnel, mais cette année, les pluies sont particulièrement fortes, un déluge comme Lubok Sayong n’en a pas connu depuis vingt ans. Tous les habitants se mobilisent pour réaménager leur vie, parmi eux Mami Beevi, une vieille femme originale, au caractère volatile, et Auyong, son ami, un vieux chinois à la retraite qui a élu domicile à Lubok Sayong.

C’est dans cette période de fort déluge, alors que la crue atteint son pic, qu’un évènement vient marquer la vie de ses habitants : Mami Beevi reçoit une très mauvaise nouvelle, Assunta, sa demi sœur de et son mari ont succombé dans un accident de voiture, lui laissant en héritage la maison aux tourelles, celle de leur père, et Mary-Ann, une jeune orpheline de onze ans, pleine de ressources et de malices. Une nouvelle âme à charge, mais surtout le début d’une histoire pleine de rebondissements. « La Somme de nos folies » fait partie de ces romans inattendus qui vous surprennent par leurs multiples facettes. Le lire, c’est se laisser dépayser par l’ambiance singulière d’un village multiculturel typique de la Malaisie. Se laisser entraîner, sous une plume légère et pleine de charmes, dans un univers magique entre réalité et imaginaire. Et aussi découvrir, à travers les témoignages à tour de rôle d’ Auyong et Mary-Ann, la vie peu ordinaire des habitants de Lubok Sayong : Mami Beevi, Auyong, Mary-Ann et aussi Miss Bonsidik et Ismet. Un petit monde original, drôle, touchant qui ne manque pas de fantaisie et de petites folies.

Un roman qui se lit et relit avec plaisir.

Shih-Li Kow a un grand talent, j’ai été complètement conquise par ce premier roman. Un de mes coups de cœur de la rentrée que je recommande fortement !

Zulma
Littérature étrangère
Date de publication : 23 août 2018
366 pages
21,50 € TTC

@editionszulma #rentreelitteraire2018 #rl2018 #bookstagram

 

Les cigognes sont immortelles, Alain Mabanckou


Coup de cœur ❤️❤️❤️❤️❤️

« Michel ne traîne pas sur ton chemin ! N’oublie pas les courses de ta mère, mon vin rouge, mon tabac, ne perds pas ma monnaie ! » 
Michel, un jeune adolescent rêveur, se laisse bercer entre les consignes de Maman Pauline et Papa Roger, la vie dans le quartier Voungou à Pointe-Noire, les rêveries et les soucis. Il aime aussi apprendre l’Histoire en s’asseyant avec Papa Roger sous le manguier au bout de la parcelle pour écouter la radio nationale, La Voix Congolaise. Une Histoire qui fait tout basculer en ce mois de mars 1977. L’’assassinat brutal du camarade président Marien Ngouabi, à Brazzaville, n’est pas sans conséquence dans la vie de Michel et sa famille.
Alain Mabanckou manie avec brio un langage simple pour aborder la question plus profonde d’une Afrique prise entre colonialisme et mouvements d’indépendance. Une Afrique où la vie des habitants est régie par la politique, la surveillance des voisins, les difficultés financières. Et surtout qui fait grandir les enfants trop vite.
On se laisse émouvoir par la narration du jeune Michel qui raconte avec un regard plein d’innocence et de rêverie la vie de sa famille à travers la crise politique au Congo en 1977. « Le camarade président Marien Ngouabi sera content de moi … moi je me dis qu’il est en train d’apprendre à voler au-dessus des têtes des gens comme les cigognes blanches … ».

Un roman tendre, drôle avec un joli sens poétique. 
Un vrai coup de cœur pour moi ! 
Un bijou de la rentrée littéraire 2018, je vous le recommande vivement !

#bookstagram #rentreelitteraire2018

Seuil
Littérature française
Date de publication : 16 août 2018
304 pages
19,50 € TTC


Prix Landerneau 2018

Ravie d’avoir été sélectionnée pour faire partie du jury « Prix Landerneau 2018 » sous la présidence de Véronique Olmi 🤗 ! Une belle aventure qui commence début septembre avec les livres de la rentrée 2018 ! #prixlanderneau2018 #jurylitteraire #livre #prixlitteraire

 

Rencontre avec Clélia Renucci

Une très belle rencontre qui me fait repartir avec un grand sourire. Des échanges passionnés autour d’un livre captivant « Concours pour le Paradis » de Clélia Renucci aux Éditions Albin Michel. Je vous en dis plus à la rentrée 😊. Un grand merci Clélia, Mickaël, Claire, Hanaë, Solène pour ce moment magique !!!