Les soeurs brontë

Laura El Makki
Tallandier

Lorsque nous parlons des sœurs Brontë nous pensons forcément à cette partie de notre jeunesse ou de notre existence où nous avons découvert et avons été marqués par les célèbres romans « Jane Eyre » et les « Hauts de Hurlevents ».

Mais nous connaissons moins la vie austère de ses filles d’un pasteur de village, et ce qui les a conduites à conter de façon superbe l’amour, la vie et à devenir des auteurs incontournables. Le rôle de leurs Parents Patrick et Maria mais aussi de leur frère Branwell, un artiste non reconnu.

A travers cet essai, Laura El Makki nous entraîne dans l’intimité de la famille Brontë, depuis la rencontre de Patrick et Maria et leur mariage le 29 décembre 1812 jusqu’au décès de Charlotte le 31 mars 1855. Une période intense, marquée de drames, de séparation, d’austérité, mais aussi de liens familiaux très forts, d’amour de la littérature, de l’écriture, d’une imagination débordante développée par le quatuor Charlotte, Emily, Anne et Branwell. Un quatuor qui a su se stimuler pour faire évoluer leur plume et conduire à des romans qui ont su révolutionner l’histoire littéraire.

Un essai agréable où on prend plaisir à aller sur les pas des sœurs Brontë. Il aurait mérité un peu plus de précisions et moins de survol pour plonger plus en profondeur dans l’univers des trois auteurs et saisir plus les ingrédients qui ont permis la construction des romans incontournables des trois sœurs.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s