Ces rêves qu’on piétine

Sébastien Spitzer
L’Observatoire
🔷🔷🔷🔷🔷

Ils sont des milliers à arpenter les routes des territoires de l’Est. Des rescapés, affaiblis, hébétés, qui tentent de retrouver le chemin de la liberté, de fuir l’horreur des camps. Il y a Aimé, Fela, sa fille Ava, et aussi Judah qui détient dans un rouleau en cuir la mémoire des camps.
Au même moment dans Berlin assiégée, les hauts dignitaires, réunis au Konzerthaus, reçoivent un carré de cuivre par personne, une dose de cyanure pour leur permettre de partir la tête haute. Parmi eux, Magda Goebbels, figure féminine la plus puissante du troisième Reich qui part rejoindre le bunker du  führer où elle va préparer sa mort et celle de ses enfants.
Avec une très belle plume, Sébastien Spitzer dépeint des personnages forts et uniques aux destins dramatiques. Il réussit à mêler réalité et fiction pour apporter une lumière atypique sur cette période si particulière de fin du nazisme. Il fait parler à tour de rôle ses personnages. Au fur et à mesure on apprend à les connaître. On découvre la survie de Fela dans les camps, sa fille Ava conçue et née dans le bloc 24-A à Auschwitz, celle de Richard Friedländer raflé parmi les premiers juifs et condamnés sans appel malgré la position et l’influence de sa belle- fille, Magda Goebbels dans le troisième Reich. On tente aussi de comprendre la personnalité complexe de cette dernière, ses motivations sans y voir juste le monstre.
Un tableau singulier qui laisse néanmoins une part d’humanité à chaque personnage.

Un premier roman fouillé, profond qui réveille en nous toutes sortes d’émotions et ne manque pas de poésie. Un tour de force qui montre le grand potentiel de Sébastien Spitzer.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s